Doit-on toujours exposer avec +1.33 ? Est-ce toujours +1.33 ?

Nous avons vu que l'optimisation revient à caler le ton le plus clair à la limite du capteur sans saturation totale des 3 canaux.

Nous savons que cette optimisation ne peut se faire que par une mesure incidente. La maitrise de la mesure par une cellule externe est donc essentielle.

Si la mesure est incidente, elle ne tient donc pas compte de l'objectif. Seule la mesure réfléchie de la cellule du boitier se fait à travers l'optique.
Donc, on comprend que la transmittance de l'objectif fait partie de la chaine de mesure de l'exposition. L'ouverture photométrique d'une optique est en général de 1/3 de moins de l'ouverture géométrique. Une optique à f/1.8 sera à T/2.
Les optiques pour hybride avec leur traitement de plus en plus poussées ont des taux de transmission de plus en plus élevés. On obtient des ouvertures photométriques  de T/1.9 pour un f/1.8 !
Dans ce cas, nous pouvons avoir une différence pour l'optimisation selon certains objectifs. Vous pouvez voir sur l'analyse ci-dessous l'échantillonnage de la feuille pour une optique hybride de la série S-Line Nikon avec le canal bleu à 7581.

En acceptant une saturation du canal vert, on se référence sur le canal bleu qui est proche de 7700 (mesure par la moyenne).

Ev = (log16000 - Log7700) /log2 = 1.05

L'optimisation avec l'utilisation de ses objectifs est +1.

L'optimisation n'est donc pas toujours à +1.33. Mais il est nécessaire de faire une analyse de votre combo boitier + optique pour l'établir. Pour la majorité des optiques de votre réflex on retiendra +1.33. Pour des optiques  très transparentes, on optimisera à +1 si un élément de la scène est blanc (mur, chemise...), on pourra rester à +1.33 sinon.


L'optimisation est t-elle systématique et indispensable ?

Je ne le répéterais jamais assez, on doit avoir en tête l'image finale et le traitement associé. Si la scène est à fort contraste, on aura évidement intérêt à optimiser son exposition à +1.33 ou +1 selon son objectif.

Un paysage avec un contraste n'excédant pas 4 IL pourra être exposé au calage de la cellule (0 EV). On aura les tons les plus sombres avec un taux d'échantillonnage suffisant pour un traitement de qualité. L’optimisation dans ce cas n'apportera que peu. Pour un capteur 14 bits, le gris neutre 0 EV (zone V) est à 1400, et on aura un range de 350 à 5600 pour un contraste de 4 IL de notre scène, autrement dit, suffisamment pour un développement sans les curseurs tirés avec lourdeur .